Ale Mordasini qualifie la Suisse pour la finale mondiale du Bocuse d’Or!

 

Le candidat Suisse du Bocuse d’Or, Ale Mordasini s’est placé à la 8e place de la sélection continentale européenne du Bocuse d’Or et s’est ainsi qualifié pour la finale mondiale de la compétition, qui se déroulera en juin prochain à Lyon.

Le niveau était stratosphérique! Mais Ale Mordasini n’a pas tremblé. Après 5 heures et 35 minutes de concours, le jeune chef argovien de 29 ans s’est qualifié pour la finale mondiale du Bocuse d’Or, ce vendredi 16 octobre, à Tallinn. Il a envoyé ses deux plats, de très belles réalisations, dans les temps, ce qui lui a permis de se placer à la huitième place du concours, se qualifiant donc pour la finale mondiale du Bocuse d’Or qui se tiendra à Lyon, non pas en janvier, comme d’habitude, mais en juin prochain Covid-19 oblige.

Ale Mordasini portera donc en 2021, face à 23 autres nations, les couleurs de la Suisse et tentera de décrocher une place au firmament de la cuisine avec son commis Manuel Hofer et son coach Rasmus Springbrunn. 

Le classement de tête du Bocuse d’Or Europe :
Sont qualifiés pour la finale à Lyon

1 Norvège
2 Danemark
3 Suède
4 Islande
5 Finlande
6 France
7 Estonie
8 Suisse
9 Hongrie
10 Italie

A cause du Covid-19, le Bocuse d’Or Europe, qui devait se tenir en mai dernier, a été repoussé une première fois en septembre, puis finalement en octobre. Pour le Team Suisse, il aura fallu davantage de motivation pour tenir ces échéances à rallonge. A aucun moment, la Suisse et son équipe n’a souhaité une annulation de la sélection continentale, comme ça a été le cas par exemple en Asie et en Amérique. Pourquoi? Parce que le fait de disputer une sélection continentale, c’est très important pour la préparation du candidat. Il peut ainsi s’imprégner une première fois de l’esprit du Bocuse d’Or et se comparer directement aux meilleurs pays d’Europe, qui dominent régulièrement aussi la finale mondiale. Grâce à cette sélection, le candidat peut ainsi mieux se préparer et adapter son menu grâce à l’expérience glanée au Bocuse d’Or Europe.  

Ce Bocuse d’Or Europe 2020 aura laissé un goût étrange aux candidats. Presque aucun public n’était présent sur place, car les candidats n’avaient le droit de prendre qu’une dizaine de personne avec eux sur le territoire estonien, team y compris. Car l’Estonie applique des conditions très strictes à cause de la crise sanitaire. Une situation très inhabituelle pour les candidats. 

Après avoir servi son plat de viande, Ale Mordasini et son team sont sortis satisfaits du box, contents de la prestation et du travail accompli. Cela montre bien le niveau extraordinaire du concours et le nivellement par le haut qui se fait au sein du Bocuse d’Or et même dans le cadre des sélections continentales. Au fond, il s’en est fallu de très peu de choses et de l’avis de quelques juges pour que le classement soit totalement différent. Une quatrième ou une cinquième place, à Tallinn auraient tout à fait été possible avec le travail remarquable d’Ale Mordasini cette année!  

Le menu d’Ale Mordasini :

Thème sur assiette:

Poisson chat estonien avec une farce crémeuse fumée
Beurre blanc à l’huile d’estragon
Poisson chat estonien en pickles avec concombre et crème aigre
Hollandaise au beurre d’herbe
Bouquet de chou-fleur avec une mayonnaiseà l’estragon et huile de noisette

Thème sur plat :

Caille estonienne glacée au miel de lavande avec son coeur et sa sauce à la pomme
Cuisse de caille estonienne et foie
Sauce bolet mousseuse
Céleri et pomme braisée
Oeuf de caille doré avec sa farce savoureuse aux herbes
Croustade Lyonnaise avec sa pomme de terre crémeuse fumée et oignons
Céleri crémeux et huile d’estragon

Pour rappel, Ale Mordasini avait 5 heures et 35 minutes pour réaliser:

Un mets sur assiette à base de poisson chat (silure d’élevage) et ses garnitures.

Un plat réalisé à base caille estonienne, devant être servie entière, un œuf de caille et ses garnitures.

Le Team Switzerland (de g. à dr.): Mario Garcia, président, Ale Mordasini, candidat, Manuel Hofer, commis, et Rasmus Springbrunn, coach.